Biographie mosaïque

BIOGRAPHIE MOSAÏQUE

Activité professionnelle 

 

A) La réalisation de mosaïques contemporaines soit des œuvres personnelles ou en collaboration avec d’autres artistes, ou pour d’autres artistes; architectes, designers, ateliers privés, associations culturelles. Expositions spécifiques à la mosaïque.

En juillet 1980, après l’obtention du diplôme de fin d’études secondaires, il est invité par l’atelier « La mosaïque » de Carlo Signorini à Ravenne pour participer au parachèvement d’une grande mosaïque « San Michele » ( aujourd’hui exposé au parc de la paix a Ravenne) dans la résidence de l’artiste Bruno Saetti à Montepiano (PT). L’artiste l’invite dans son atelier pour des interventions sur des fresques en mosaïques. Les travaux sont réalisés sous la direction de l’artiste Giuliano Babini.

Durant l’été 1981 il participe à la réalisation d’un pavement en mosaïque dirigé par l’artisteMarco De Luca; par l’architecte Pino Lucchi de Riccione, (RI).

En 1983, il travaille à la réalisation de grandes mosaïques d’après des dessins de l’artiste Mimmo Paladino. Ces travaux sont exécutés dans l’atelier « La mosaïque » de Ravenne. La même année il réalisedes mosaïques à partir de projets des artistesMario Schifano, Paolo D’Orazio, André Deville. Il collabore avec l’Association des mosaïstes de Ravenne (dont il est membre fondateur), à la réalisation d’une «porte mosaïque», d’après le projet de l’atelier de design « Studio Alchimya« . Cette œuvre sera par la suite exposée à la Triennale de Milan.

En 1984-1985 avec l’artiste Stefano Mazzotti, il réalise 25 mosaïques « prototypes » d’œuvres de l’artiste Afro Basaldella. Les mosaïques seront présentées dans différentes expositions et répertoriées dans des nombreux catalogues officiels.

En collaboration avec d’autres mosaïstes, il réalise, pour l’Allemagne, à l’exécution de 15 « stations du Chemin de Croix », d’après les projets de Paolo D’Orazio. Avec l’association Mosaïstes de Ravenne il collabore à la réalisation de cinq retables pour le Studio Alchimya. Toujours en collaboration avec l’association Mosaïstes de Ravenne, il participe à l’exécution d’un «mobile aulico» pour le même commanditaire. Ce meuble est aujourd’hui exposé en permanence au musée de Ravenne (MAR).

En 1986, en collaboration avec l’Association Internationale des Mosaïstes Contemporains, (AIMC) et avec un groupe de jeunes mosaïstes, il réalise une mosaïque de pavement de 300 mètres carrés d’après un dessin de l’artiste Mimmo Paladino pour le Parc de la Paix à Ravenne.

En 1987 , il réalise une mosaïque pour les artistes Vittorio D’Augusta et Massimo Nannucci. La même année il collabore, toujours avec l’association des Mosaïstes de Ravenne, à la réalisation d’une « fontaine » en mosaïque à partir d’un projet de Studio Alchimya. L’œuvre sera par la suite exposée à Los Angeles.

 

En 1989 , à la demande des héritiers de Franco Gentilini, il réalise une mosaïque de son œuvre, « banchetto bianco » qui sera par la suite exposée dans le réfectoire de San Vitale à Ravenne dans le cadre d’une exposition organisée par Vittorio Sgarbi. L’œuvre sera répertoriée dans le catalogue de l’exposition.

En 1990-1991 , il réalise deux mosaïques pour l’artiste Tommaso Cascella.

En 1993 sur commande, il réalise, avec un projet personnelle, une mosaïque pour le cœur de l’église de Bando (FE)

 

De 1990 à 2000 il se consacre à l’enseignement, à des projets d’expositions de mosaïque et à la création personnelle.

 

En 2000 , avec la maison « Pietraviva » d’ Umberto Morescalchi, il ouvre à Carrare un atelier expérimental de Mosaïque de pierres, dont il est le directeur artistique.

En 2000 – 2001 il reprend sa collaboration avec différents artistes contemporains et réalise deux mosaïques pour l’artiste français Jean Gaudaire Thor (dont une est achetée par le musée de Sens, France). Il réalise pour « Pietraviva » un tapis en mosaïque sur maquette personnelle pour le restaurant « Tarasbì » à Carrare.

En 2002, il réalise pour la Maison de Retraite de Carrara, en collaboration avec l’entreprise Pietra Viva : « Emblemata », huit mosaïques d’artistes contemporains : Tiziano Campi, Fernando De Filippi, Andrea Granchi, Aldo Grazzi, Ugo La Pietra, Luciano Lattanzi, Antonello Pelliccia, Enzo Tinarelli.

Entre avril et mai, il réalise une mosaïque personnelle (65 x 450 cm), pour l’habillage du comptoir du bar du restaurant « Tarasbì » à Carrara.

Durant l’été il crée à Bordeaux une mosaïque en céramique avec l’artiste Yann Le Botlan.

 

En 2003 il réalise un rideau tridimensionnel en mosaïque pour le restaurant « Tarasbì » à Carrara, où, au moment de l’ouverture, il présente également une exposition de ses mosaïques.

En juin, à l’occasion du Ravenna Festival il participe à l’exposition des maîtres mosaïstes avec une fontaine en mosaïque. (commissaire : Sabina Ghinassi)

En octobre, il participe à St Rémi de Bordeaux à la 73° rencontre des Artistes Indépendants d’Aquitaine, il y expose un tapis en mosaïque.

 

En 2004 , il réalise sa première exposition solo de mosaïque « Essere Tessere » à la Sala dei Putti de la Mairie de Pietrasanta, Lucques ; à cette occasion un catalogue de toutes ses œuvres en mosaïque est publié (éditions Essegi RA). La même année, il réalise un tapis en mosaïque pour un local, galerie d’art, de la rue Beccheria à Carrara.

En 2005 il réalise pour la Maison de Retraite de Carrara deux mosaïques de la série « Emblema », d’après les dessins de Floriano Bodini, et de Francesco Siani. Avec la collaboration des étudiants de l’Ecole du Marbre de Carrara, il crée un pavement en mosaïque représentant un drapé blanc.

En avril il participe à l’exposition sur la mosaïque contemporaine à la Maison de la Culture, à Marseille, France, (cat.) Suite à une commande, il réalise 25 sculptures en marbre et en mosaïque « piglianuvole » avec PietraViva.

 

Depuis 2006 , il travaille en collaboration avec les peintres Bruno Ceccobelli et Jean Gaudaire -Thor avec qui il réalise une mosaïque pour la Banque Populaire de Paris. Il expose ses mosaïques « tisser les tesselles » à la galerie Hugo du village la Teste du Buch en France.

 

Entre 2006-2007, il poursuit la collection des mosaïques « Emblema » de la maison de retraite de Carrare avec les nouvelles œuvres de Pier Giorgio Balocchi, Carla Crosio, Erica Bosio, Francesco Cremoni, Victor Lucena, Graziano Pompili. Cette collection est exposée à la 28e Foire internationale du marbre de Carrare, (cat.).

Il réalise une mosaïque avec l’artiste Omar Galliani pour sa résidence.

Il participe aussi à la foire d’Architecture d’intérieur à Moscou avec un rideau tridimensionnel en mosaïque.

 

En 2008 il se consacre à ses mosaïques personnelles. Expose une autre mosaïque dans le cadre de l’exposition « Carnet de Voyage » à l’E.S.P.A.C.E Peiresc de Toulon, (cat.) Il organise à l’Église Saint Liberal à Brive-la Gaillarde (Limosin) une exposition personnelle : « Palpitations de la lumière » à Brive-la-Gaillarde, France avec une trentaine de mosaïques contemporaine. (vidéo sur Corrèze télévision)

Avec cinq mosaïstes, il est invité à participer, au collectif « Mosaïques contemporaines » du Pole expérimental des métiers d’arts, à Nontron, (Périgord), France.

Durant l’été il réalise une mosaïque à l’occasion de l’exposition dédié au sculpteur Ugo Guidi à Villa Schiff, Montignoso MS, (cat.)

En septembre, à l’occasion des journées européennes du patrimoine, une grande mosaïque en marbre est installé en permanence au « Parc de la sculpture contemporaine » à Casa ai Venti, Monticiano, Sienne.

 

En 2009 , il organise une nouvelle exposition solo de ses mosaïques, « Piste musive » dans l’église du Pio Suffrage de Bagnacavallo, Ravenne; le catalogue de l’exposition est préfacé par le critique d’art Nicola Micieli.

En octobre Il est invité à participer au Premier festival international de la mosaïque de la ville de Ravenne dans la section architecture, (avec les posters des mosaïqués du Tarasbì) et installations architecturales. (avec la fontaine CarraRavenna, au jardin bibliothèque Oriani)

 

En 2010 , il expose une série de vingt cœurs en marbre et mosaïque sur le thème « Les façons de parler du cœur » au Musée Ugo Guidi à Forte dei Marmi, et Loghos Hôtel, Lucques Italie, (cat. ed. limité).

Entre août et septembre, à l’invitation de la directrice des musées de la ville Marzia Ratti il présente une exposition solo, « Corrusche tessere », au château de San Giorgio de La Spezia pour dialoguer avec la récente restauration d’une mosaïque romaine (Néréide sur un monstre marin), la ville romaine de Luni (SP).

En octobre il est invité par l’Association les 3 R à exposer à la Chapelle Saint-Eman de Chartres, France une rétrospective de sa série de mosaïques « De Carrare et d’ailleurs » ; la présentation de l’exposition est rédigée par Jean Arrouye. Il participe également à l’exposition des Rencontres Internationales de Chartres.

 

En 2011 réalise pour la Biennale du Design de Carrare (commissaireAldo Colonetti) « Di La Da » avec son œuvre Baldaquin, une mosaïque tridimensionnelle composée deux rideaux en marbre blanc.

Il réalise, pour un jardin d’une résidence privée, une fontaine en mosaïque intitulée « CinCaBra » texte de présentation de Claudio Giumelli.

En juin participe à Monticiano, Sienne, à l’exposition « Nel chiostro », (5 artistes) avec plusieurs mosaïques, (cat.) et à Colle Val d’Elsa Montalcino en septembre : « art sacré » organisé par Mariano Apa, (cat.)

En septembre, invité par la mairie et l’association France-Italie Aquitaine, il présente une exposition solo de mosaïques intitulée « Lumière et matière » à la Maison L. Davide à Andernos-les-Bains, accompagnée d’une exposition de photos anciennes sur l’extraction du marbre de Carrare.

En Octobre, participe au deuxième festival de la Mosaïque de Ravenne où il expose le baldaquin-seuil, (cat.) C’est à cette occasion que sera inaugurée l’œuvre en mosaïque réalisée par ses élèves de l’école des beaux-arts de Ravenne, « Draghiland », une grande colonne de plus de 7 mètres, installée dans la résidence de La Compagnia di S. Giorgio à Ravenne.

 

2012 il participe aux 9e Rencontres Internationales de la mosaïque à Chartres.

 

En 2013 il participe à la VIIe exposition internationale « Mosaico Oggi », (commissaire Fernanda Tollemeto) à Bracciano près de Rome où il fait partie du comité scientifique.

En mai il présente une exposition solo hors concours, au IV e Concours International : « L’art de la Mosaïque Pictor imaginarius » présidée par Alessandro Lugari. Il fait partie du jury du concours du Museo del Fiume à Nazzano, Rome. (cat).

En juin, il organise l’exposition « MusivaMente1 » qui rassemble 16 mosaïques d’artistes contemporains, (texte du catalogue de Giovanna Riu) dans le cadre de la manifestation Marbleweek 2013, à l’espace- d’art In Beccheria, Carrare, Ms.

En septembre, il présente une exposition solo de ses mosaïques et de ses peintures intitulée « D’océan ébloui », au Couvent des Minimes à la Citadelle de Blaye, France, avec le soutien de l’Association France-Italie-Aquitaine, de Mosaïque Magazine et du Musée Ugo Guidi.

En octobre, il participe à la troisième édition de la Biennale International de Mosaïque Contemporaine à Ravenne dans la section « Œuvres du monde ». Toujours dans le cadre de la Biennale il est le commissaire de l’exposition ; Attraversare il Tempo : Emblema qui présente les 16 mosaïques d’artistes contemporains présentées dans le cloitre des franciscains. Avec Alberto Zorzi il organise également l’exposition « Matière Magique » dans l’église St. Eufemia (La maison des tapis) qui présente une mosaïque des élèves des beaux-arts de Ravenne : « Le jeu de la cloche », un tapis flexible en marbre qui rappelle les anciens Asaroton.

En 2014 , il participe à l’exposition organisée par ANFFAS de Carrare avec une mosaïque sur le thème des camps de concentration, prés des refuges arienne de Massa. En avril il expose ses mosaïques à la foire « Tutto Casa », à Marine de Carrare. En juin durant le festival « Marbleweek 2014 » il présente, avec Graziano Guiso à l’espace d’arts In Beccheria l’exposition MusivaMente2 : « Dans la carrière et dans le cœur», (cat.).

En octobre, participe au 10ème Rencontre international de la mosaïque à Chartres, France.

En 2015, il présente une exposition de 24 mosaïques intitulé « Atout -cœur », sur le thème des mots du cœur, à la Chapelle des Granges à Pralognan la Vanoise, et à La maison de la mosaïque contemporaine de Paray-le-Monial (France)

En avril, il présente à la bibliothèque M. Goia de Cervia-Ravenne, l’exposition « Amore che asSale », une réélaboration de 10 nouveaux livres-coeurs sur la mosaïque détruits par une inondation, présenté par Aldo Savini.

Il participe au VI° concours international de mosaïque : « Pictor imaginarius », Museo del Fiume, Nazzano Rome, sur la direction de Alessandro Lugari.

En août, invité par Gérard Brand, il présente une exposition rétrospective de ses mosaïques , « Enzo TI. à Saint-Denis » de l’église Saint-Denis de Gerstheim (Alsace) à l’ occasion de la VIIème biennale d’Obernai. (Cat. Texte de Renée Antoine). Toujours dans le même cadre de la biennale il participe aussi à l’exposition Bibliomosaico a Obernai.

En Octobre il participe à la 4e édition du Festival International de mosaïque contemporaine à Ravenne, Italie au Palais Rasponi avec la table recouverte en une nappe de Romagne en mosaïque. Projet réalisé par ces étudiants de l’Académie des beaux arts de Ravenne. Il fait aussi parti d’une exposition collective Bibliomosaico qui a eu lieu à la librairie ll Girasole à Ravenne.

En décembre il est invité par le critique d’artGiorgio Bonomi avec une mosaïque à la VII e édition Prix international Lìmen a Vibo Valencia, Calabre. (cat.)

En 2016, il participe en février à l’exposition « MosaiCONtempo » à L’Institut Culturelle Italienne à Prague.

En mai il participe à la 5e édition du Concours « Pictor Imaginarieus » au Museo del Fiume de Nazzano (Rome) et au 10 e anniversaire de L’École de mosaïque de Montpellier, au Théâtre de la mer, Sète, France, (cat.)

De juillet à septembre il participe à l’exposition « Par quatre chemin », ( A. Fourrier, D. Maclnnes, J. Barguil) donc une salle est dédié à ces œuvres personnelles à la Tour Saint-Nicolas, Paray-le Monial, France. (texte du catalogue de Gianfranco Angelucci).

En août il expose deux de ces œuvres à « La mémoire de la présence », Padiglione Contemporary Art, San Vito Chietino-CH (commissaire, Maria Mancini).

En décembre -janvier 2017 il organise une exposition rétrospective solo intitulé « Note musive e pittoriche », mosaïques, peintures et travaux sur papier 1981-2016. Une salle était dédiée à ces œuvres en mosaïques. L’exposition a eu lieu dans Il Mercato, Argenta-Fe. (texte du catalogue de Valeria Tassinari.) Dans le même cadre d’exposition il a aussi organisé des stages de mosaïques pour 180 élèves des les écoles et le grand public.

En 2017, en juin, à l’occasion de l’anniversaire des 90 ans du maître mosaïste Sergio Cicognani, il organise avec Felice Nittolo une exposition qui lui rend hommage à la gallerie NiArt de Ravenne. ( texte en cat : F. Nittolo – E.Tinarelli, Claudio Cerritelli, Laura Gavioli)

en août, il est invité par l’artiste Gérard Brand, est commissaire de l’exposition des derniers dix ans des mosaïques des élèves de l’école des beaux-arts Ravenne, et il organise l’exposition: « Mosaïque, tradition, recherche, expérimentation », (avec les œuvres de 17 anciens élèves ) VIII° biennale internationale de mosaïque de Obernai ( Alsazia). Catalogue des œuvres par Enzo Tinarelli en trois langues, edit. école de beaux-arts de Ravenne 66 pages).

Expose ses mosaïques à « Artistes de Ravenne », voyageurs sur la Flaminia, Thermes romanes, Bevagna-Spoleto PG, ( commissaire Franco Troiano).

En septembre Il réalise sur commande de la présidence de l’Assemblé législative de la Région Emilia -Romagne, Simonetta Saliera, une mosaïque « Voyage byzantin » offert au Patriarque de Constantinople à l’occasion de sa Leçon magistrale à la Région de Bologne.

En septembre, dans le cadre des :« nuove acquisizioni musive al MAR » la mosaïque « griglia estetica feticizzata » du 1988, il rentre dans la collection du musée la ville de Ravenne par la directrice Linda Kniffiz.

En octobre pendant la V° biennale internationale de la mosaïque « Ravennamosaico » avec l’école des beaux-arts il présente une mosaïque réalisée avec ses élèves, de l’artiste de Bologne Mario Nanni.

Hors manifestation officielle de « Ravennamosaico » il réalise l’exposition-l’installation «Immersione che asSale » : table romagnole avec nappe en mosaïque immergée dans l’eau naturelle de la crypte de l’église Saint-François, et dix élaborations de livres qui ont subi une alluvion. L’exposition est visitée par 30.000 personnes. ( texte du catalogue: don Ivo Laurentini, et Gianfranco Angelucci).

En octobre il est invité à la manifestation d’art sacrée « Devotio » -Tessere, Foire de Bologne, Italie (cat. G. Gardini, V. Zattini).

En novembre, il expose ses mosaïques à ARTOUR-O il Murst, XXVI° edit. Funchal Madeira-Portogal. ( cat commissaire Tiziana Leopizzi)

 

B) Restaurations de mosaïques anciennes et modernes commanditées par des Ateliers privés, par la Surintendance des Beaux-Arts ou sous contrats personnels.

En 1982-1983 , il collabore à la restauration des mosaïques de pavement d’époque romaine pour le Musée Archéologique de Brindisi, sur commission de l’atelier « La mosaïque » de Ravenne.

En 1983 , à Echternack au Luxembourg, il collabore à la restauration d’une mosaïque de pavement romain, avec l’atelier « La mosaïque » ; la même année il commence le sauvetage et la restauration d’une grande mosaïque découverte lors des fouilles de S. Maria del Buonconsiglio, Bari.

En 1984, la restauration de la mosaïque d’Echternack ainsi que celle de Bari sont achevées.

Entre 1985 et 1986 il collabore, avec l’association Mosaïstes de Ravenne, à la mise en valeur et à la restauration de mosaïques d’artistes contemporains» réalisées à Ravenne pendant les années cinquante et aujourd’hui exposées en permanence à la Pinacothèque de Ravenne (MAR).

En 1987 , il est personnellement chargé par les héritiers, de restaurer une œuvre en mosaïque de grandes dimensions réalisée en 1939 par l’artiste Felice Casorati. La restauration est exécutée avec des nouveaux matériaux et supports de technologie avancés. Stefano Mazzotti collabore à la restauration. Un compte rendu des travaux effectués est rédigé par Giorgio Bonomi et publié dans un article pour le magazine spécialisé « Art et dossier » n°39, 1989.

Entre 1997 et 1999 , il est chargé de restaurer quelques pavements « alla veneziana » (à la façon de Venise) de style Liberty au siège A.N.F.F.A.S, et dans quelques résidences privées de Carrare.

En 2012 il est chargé par la mairie de Massa, en tant qu’expert, de superviser la restauration d’une mosaïque de pavement de 1938, sur la Place Aranci, qui représente l’emblème de la ville ; les travaux sont exécutés en collaboration avec la société Pietraviva s.r.l. de Carrare.

C) Organisation et participation à des congrès, cours, stages, conférences.

En 1987 , il intervient lors du congrès: « Afro et la mosaïque – sens et problèmes de l’interprétation par l’instrument de la mosaïque d’une grande personnalité; le congrès est organisé par l’Association des industriels d’Udine.

En 1992, à l’occasion de son exposition « Regard sur Ravenne » à Toulon, il organise un cycle de conférences sur la mosaïque au cours des quelles interviennent plusieurs personnalité de renom : Jean

Arrouye, Henri Lavagne , Maurizio Nicosia, Isotta Roncuzzi Fiorentini, Giovanni Montanari, Simon Lantieri (E.s.p.a.c.e. et Relais Peiresc, Toulon).

 

En 1997-98, il conçoit et organise pour I.S.O.G.E.A., un organisme de formation professionnelle de Sassari, en Sardaigne, la CEE, un cours de 900 heures (développé en 2 ans) intitulé: « Art de la mosaïque en verre ». ( film-vidéo de la Région Sardaigne 30 min.)

En 1998, il organise à l’école des beaux-arts de Carrare un débat sur la mosaïque, avec l’artiste Riccardo Licata et les étudiants à l’école des beaux-arts de Carrare..

 

En 1999 , il donne un cours-conférence sur « techniques et la typologie dans l’art de la mosaïque », dans le cadre du cours de Techniques de la sculpture, ( prof. Luisa Valentini) à l’Académie des Beaux-arts de Turin. (video)

En 2000 , il est invité à Ravenne au « VII° congrès international de l’association Mosaïstes » pour donner une conférence intitulée: « La mosaïque dans le troisième millénaire, faut-il renoncer à l’article déterminatif? » (cat.)

En 2001 du 2 au 9 mars, dans le cadre des échanges européens Socrates-Erasmus il donne une conférence intitulée: « La mosaïque comme problème de définition » et anime un atelier de mosaïque à l’Ecole des Beaux-arts de Bordeaux.

En mai et juin, il organise une grande exposition documentaire et un atelier sur l’histoire et l’art de la mosaïque à la bibliothèque publique de Biganos, France.

En 2001-02 il donne pour Masterform, organisme de formation professionnelle de Carrare, un cours de 350 heures intitulé « Art de la mosaïque en marbre ». En même temps, il est chargé, en tant que professeur de mosaïque décorative, du cours de formation professionnelle des « poseurs de mosaïque céramique », pour le chantier du « Parco dei Giganti », de Marco Pellizzola à Cento, Ferrara. ( cat. Skira)

En 2002 entre le 5 et le 12 avril, dans le cadre des échanges européens Socrates-Erasmus il donne un cours et anime un atelier sur la thématique: « La mosaïque : de la souplesse spatiale à la souplesse physique », à l’Ecole des Beaux Art de Bordeaux.

En octobre du 7 au 12, il est invité par l’Ecole des Grandes Bâtiments Publics de Blanquefort, France, à organiser un stage – atelier sur la « Mosaïque céramique artistique. »

En 2003 , (28-29 septembre), il est membre du jury à la première « compétition internationale de la mosaïque marbre italien » entre Pietrasanta, (Lu) et San Francisco. Il expose quelques mosaïques personnelles pendant le concours.

En 2003 (2004 et 2005) il conçoit et organise un cours de formation professionnelle, de 300 heures intitulé « Mosaïque artistique pour sol en pierre » à l’Institut Professionnel du marbre – P. Tacca, à Carrare, financé par la Fondation de la Caisse d’Épargne de Carrare.

En 2004 il organise à l’Académie des Beaux-arts de Carrare un cycle de conférences avec des chercheurs et des spécialistes de la mosaïque intitulé: « Pour une histoire de la mosaïque artistique à Carrare » au cours duquel interviendront : Annamaria Durante, Enrico Dolci, Isotta Roncuzzi Fiorentini, Federica Sarasini, Luciano Cavallaro, l’atelier Akomena de Ravenne ; (il est responsable de la publication des actes des conférences).

En 2005 , (4-8 avril) en tant qu’expert mosaïste il est invité à l’Ecole des Grands Bâtiments Publics de Blanquefort, France où organise un autre stage de « mosaïque céramique » pour réaliser une fontaine en ciment avec des étudiants.

Le 3 juillet il tient une conférence sur « la mosaïque contemporaine » avec Luciano Cavallaro, à l’atelier d’Ilario Fioravanti, « La Casa dell’ Upupa », Sorrivoli, Cesena FC.

Il participe à l’exposition de « Mosaicoceramica » italo-japonaise dans différents sites de Ravenne dont la Maison Oriani. Il organise un deuxième cycle de conférances sur l’histoire de la mosaique à Carrare avec Luciano Cavallaro, Isotta Roncuzzi Fiorentini, Federica Sarasini, Giovanni Montanari, Massimiliano Casavecchia, Felice Nittolo. Il est aussi responsable de la publication des actes de la conférence.

En 2006 , il organise une exposition du travail des élèves finissants en mosaïque de l’institut Tacca di Carrare dont 5 mosaïques réalisés à partir des œuvres de Jean Gaudaire Thor ainsi qu’une reproduction d’une mosaïque romaine de la ville romaine de Luni, la Méduse.

En 2007 , il assure des cours à l’institut du Marbre pour un cours optionnel de mosaïque.

En 2008 , pendant son exposition personnelle, « Palpitations de la lumière », à Brive-la-Gaillarde, il organise des Rencontres/leçons (5 – 6 juin) avec des élèves des écoles de la ville, sur l’histoire et la technique de la mosaïque.

Le 9 octobre il est invité par l’école de mosaïque de Montpellier (France) au Musée Villa-Loupian pour une conférence sur « La mosaïque, tradition, innovation, art technique : les définitions ».

 

En 2009, dans le cadre des échanges européens Socrates-Erasmus il donne une conférence : « Réflexions sur l’art de la mosaïque contemporaine : art, design, contaminations : technique méthodologie entre tradition et innovation » à la Faculté des Beaux-arts de Séville, Espagne.

Pendant son exposition, « Piste musive », à Bagnacavallo, Ravenne il organise une conférence sur le thème « Histoire, techniques, tradition, innovation dans la mosaïque de Ravenne », pour un publique française.

En 2010, il donne un workshop avec les élèves en terminale de l’école des beaux-arts de Ravenne pour la réalisation d’une mosaïque- sculpture urbaine, « Draghiland ». En mai donne une conférence sur son parcoure artistique a l’Académie des beaux-arts de Carrare dans les cours de : Pédagogie et didactique de l’arts et histoire de l’arts (proff. A. Laghi, A. Malfatti)

En 2011 il est le coordinateur de Made Mosaic (Spazio Made), de l’entreprise Ligeri marbres, centre de formation donnant plusieurs types de cours et production de la mosaïque en marbre à Carrare.

En avril, dans le cadre des échanges européens Socrates-Erasmus il donne une conférence sur le thème : « L’art de la mosaïque : techniques, innovation, projets de design architecturaux » à la Faculté des Beaux-arts de Polytechnique à Valencia, Espagne.

En juillet il donne un cours de 35 h intitulé « la matière se transforme » a l’Ècole de mosaïque de Montpellier, et un en septembre sur le même thématique à l’association « M comme Mosaïque » à Paray-le-Monial.

En septembre lors de son exposition « lumière et matière » à Andernos-les-Bains, il anime plusieurs rencontres sur l’histoire et l’art de la mosaïque avec des écoles. En décembre il organise, au Spazio Made, des cours-ateliers pour les écoles du territoire de Ortonovo, SP..

En 2012 (12-18 avril), dans le cadre des échanges européens Socrates – Erasmus il donne une conférence sur l’art de la mosaïque: « techniques, tradition et applications contemporaines » à la Mimar Sinan Fine Arts University, Istanbul, Turquie.

Le 29 avril, au Spazio Made, est attribué le premier « Prix de Mosaïque Citta di Luna » : un prix est attribué à chacune des 6 classes participantes aux stages de mosaïque. En plus à cette occasion deux grandes mosaïques de marbre sont réalisées dans deux ateliers, ces œuvres seront ensuite installées dans les deux établissements scolaires.

En mai-juin à l’occasion des Carrara marble weeks de 2012, il organise dans le centre historique de Carrare l’exposition de la collection « Emblema : 16 mosaïques d’auteur pour espaces publics » de la maison de Retraite de Carrare. Il organise également une exposition personnelle dans l’espace d’art In Beccheria avec un pavement de mosaïque de 40 m² composé d’un tapis et d’un drapeau.

En juillet, il donne un cour de 35h intitulé « la matière se transforme » à l’école de mosaïque de Montpellier.

En 2012 / 2013 il est nommé Professeur du cours de Technique de la mosaïque à l’Académie des beaux arts de Ravenne avec un projet didactique entre les beaux arts de Carrare et de Bologne.

En 2013, il devient conseiller artistique de la revue française Mosaïque Magazine http://www.mosaiquemagazine.com/

Dans le cadre du projet didactique de l’école des beaux-arts de Ravenne : « Open Garden, fragments de paysage », il présente, le 26 février, la conférence de Marco Pellizzola sur « Le Parc des géants et autres travaux», dans la salle de l’autorité portuaire de Ravenne.

En Mars, il participe au comité scientifique de l’exposition « Mosaïque aujourd’hui » à Bracciano – Rome, (commissaire Fernanda Tollemeto). Lors du séminaire du 21 mars, il donne la conférence intitulé : « Réflexions sur la mosaïque aujourd’hui : art, formation, prospectives » . En avril à l’invitation du prof. Graziano Guiso il donne un cours-atelier sur la mosaïque à l’institut de Ortonovo et coordonne en suite l’installation à l’extérieure de l’école d’une mosaïque, projet de Graziano Guiso sur la clé de musique réalisée par les élèves de Spazio Made.

En mai, (25-26) il est membre du jury de la commission au « IV° concours international de la mosaïque » du Musée del Fiume di Nazzano- Roma, il y présente également une exposition de ses mosaïques : « Pictor Imaginarius » (commissaire Alessandro Lugari).

Avec le groupe Mosaïque Art Tour de la revue Mosaïque Magazine, il anime un stage intensif à l’Académie des Beaux-arts de Ravenne, au cours duquel les participants réalisent une mosaïque (60 x 250 cm): « Ie chemin de la mosaïque» d’après un croquis de Gille Antoine.

Pendant le cycle de conversations sur la didactique, animée par « RavennaAntica » et par l’Académie des beaux-arts de Ravenne, il donne la conférence : « La mosaïque : dissémination de tradition : expériences formatives et thérapeutiques », prés du Musée TAMO- RavennaAntica, à Ravenne.

En Juillet il donne un stage de mosaïque : « De la matière brute à la mosaïque », à l’Ecole de mosaïque de Montpellier, France.

En septembre, il donne un stage sur le même thématique à la Maison de la Mosaïque Contemporaine de Paray-le-Monial, France.

En septembre-octobre dans le cadre de son exposition « D’océan ébloui : peintures et mosaïques», il organise 2 conférences sur la mosaïque gréco-romaine et médiévale, données par le prof. Robert Castello, et donne des démonstrations/atelier sur l’art de la mosaïque aux élèves des écoles de Blaye, France.

En octobre pendant la biennale de la mosaïque contemporaine de Ravenne, il participe à un séminaire entre le ville italienne et étrangères sur la thématique : « Pourquoi continue-t-on à faire et à enseigner la mosaïque » ; sa conférence s’intitule : « Réflexions sur la mosaïque : art et formation ».

En octobre, il donne des cours de mosaïque aux élèves des écoles de Ortonovo SP, au Spazio Made.

 

En 2014 dans le projet didactique entre les beaux arts (de Carrare et Bologne) suive la direction pour la réalisation d’une œuvre monumentale en mosaïque avec les élèves, à l’occasion du bicentenaire de l’Arme des Carabinieri (gendarmerie nationale) 1814-2014. L’œuvre réalisée s’intitule « Parata » (exèdre musive de 14m²), est inaugurée aux cloitres de Saint Francesco à Ravenne en juin, et du 19 septembre l’œuvre est exposée en permanence dans l’entrée de la Caserne provinciale de Ravenne. L’œuvre est publicisée dans le catalogue de la gendarmerie ainsi que dans la presse et à la télévision.

Avec la prof. Sabina Alessi, il organise à l’Académie de beaux arts de Ravenne, un stage pour 12 élèves de l’école de beaux arts de Rome.

En avril il organise un stage de mosaïque pendant « Mosaïque Art Tour » a Carrare. En mai il organise un stage sur les « Tapis flexibles en Marbre », a l’école de Mosaïque de Montpellier. Pendant l’été il donne 2 stages de mosaïque : un a l’école de mosaïque de Montpellier, et un à la Maison de la mosaïque contemporaine a Paray-le-Monial, France.

En novembre il organise pour les élèves de l’Académie de beaux arts de Ravenne une conférence-rencontre avec l’artiste Gérard Brand.

En 2014 / 2015 il est nommé Professeur du cours de Technique de la mosaïque à l’Académie des beaux arts de Ravenne pour poursuivre le projet didactique entre l’accord des beaux arts de Carrare et de Bologne.

 

En 2015 il donne un stage de mosaïque, « Un coussin de tesselles », a Pralognan la Vanoise, avec Mosaïque Magazine. Dans le cadre didactique de l’école des Beaux arts, il organise un workshop d’une semaine avec 12 élevés de l’Académie des beaux arts de Rome (avec Sabina Alessi) pour la réalisation d’un mosaïque de sol de 9 m² (de 9 sections flexibles) disposé dans l’entrée du Lycée de Lettres classique Tasso, Rome, sur la thématique de la « Jérusalem libéré », inaugurée le 4 juin 2015 en présence des autorités des Instituts artistiques des beaux arts de Rome et Classique.

En juillet il donne un stage de mosaïque de « tapis flexibles », à l’école de mosaïque de Montpellier.

En septembre il donne un stage à La Maison de la mosaïque contemporaine à Paray-le-Monial, France.

En octobre il est invité au Canada pour donner deux stages à « l’école de mosaïque Mosaikashop à Montréal, Québec. Il donne aussi une conférence intitulé : « Réflexion sur l’art de la mosaïque : histoire, technique et définition ».

En novembre il participe à un workshop sur la mosaïque près de CNR de la céramique de Faenza (RA) sur le thème de : « Archeometrie, technologie, et conservation », avec ses élèves des beaux-arts il présente la « Parade » de la gendarmerie de Ravenne.

Il organise une conférence à l’Académie des beaux-arts de Ravenne avec l’artiste Gérard Brand qui présente son ensemble de travail et sa démarche artistique et ce qu’il l’inspire.

En 2015-2016, en accord entre les écoles des beaux arts de Carrare -Bologne son poste annuel est renouvelé à L’Académie des beaux arts de Ravenne pour le cour de : Techniques de la mosaïque.

En 2016 il participe à la conférence « MosaCONtempo, la mosaïque de Ravenne à nos jours » avec une discussion intitulé « Réflexions sur la mosaïque Byzantine vu par le mosaïste », à l’Institut culturelle italien et à L’Académie des beaux arts de Prague, CZ. (texte publié dans le catalogue de l’exposition).

En mai il participe au XV° Congrès International de mosaïque à Spilimbergo UD. Il présente une conférence intitulé, « Mondomosaico trois réflexions sur la réalisation de mosaïques et l’enseignement de la mosaïque contemporaine ». (le texte publié dans le catalogue de l’exposition).

En septembre, donne un stage de mosaïque intitulé « De la matière à la mosaïque », à la Maison de la mosaïque contemporaine, Paray-le-Monial, France.

En octobre il est invité au Canada ou il enseigne deux stages à Montréal dans l’école de mosaïque -Mosaikashop et donne une conférence intitulé, « Mes expériences et mes années formatives ».

En 2016-2017 en accord entre les écoles des beaux arts de Carrare -Bologne son poste annuel est renouvelé à L’Académie des beaux arts de Ravenne pour le cour de : Techniques de la mosaïque.

En 2017

En janvier il organise pour les élèves de l’Académie des beaux-arts de Ravenne une conférence-rencontre avec la mosaïste Suzanne Spahi de Mosaikashop : l’école de mosaïque de Montréal.

Dans le cadre du cour de mosaïque à l’école des beaux-arts de Ravenne, il est chargé de conduire la réalisation d’un monument en mosaïque, avec les élèves, dédié a Ruggiero Pascoli ( père du poète Giovanni Pascoli) pour les 150 ans de la mort. La mosaïque « Per Ricordare » de mt 2 x 4 est inaugurée en permanence, en août sur la via Emilia à Longiano (FC) avec les maires des villes participants au projet et L’Académie Pascoliana de San Mauro, promoteur du projet. (événement transmis sur la Rai 3 Emilia Romagna par Giovanna Greco).

Depuis 1980 il expose couramment en Italie et à l’étranger ses peintures, sculptures et mosaïques.

De 1992- 2000 il collabore avec le metteur en scène de théâtre Ezio Cuoghi à trois spectacles événements expérimentaux : « l’horizon des évènements », « l’élise flexible », « l’aile des sens », en collaboration avec le Centre Vidéo art de Ferrara dirigé par Lola Bonora, avec Carlo Ansaloni la Faculté de Physique et Giorgio Celli.